Programme

Imprimer

Le concours d’animaux de boucherie va se dérouler à huis clos,

uniquement pour les professionnels.


alt


Article petit Forézien Février 2021 :

C’est figé dans le marbre. Le comice agricole se déroule toujours trois semaines avant Pâques. Cela fera 137 ans en cette année 2021. Et, sauf un durcis-sement des mesures sanitaires liées à la pandémie de la covid-19, le concours d’animaux de boucherie devrait se dérou-ler dans les écuries du comice, boulevard Georges Clemenceau. Mais – car il y a un mais en ces temps perturbés – ce sera à huis clos et avec une application stricte des règles en vigueur pour faire face à la circulation du coronavirus. « On fait comme si... » lâche, un tantinet désabusé, Pierre Dosson le président de ce grand concours agricole. Mais, fin 2020 c’est avec vigueur et obstination, que les membres du bureau ont pris la décision de maintenir le comice. « Nous avons écrit aux éleveurs pour expliquer notre volonté de faire un concours en 2021 » dit-il, sûr de lui. Puis, ce fut la phase du sondage téléphonique pour déterminer avec précision le nombre des bêtes qui pourraient être inscrites. « L’accueil a été favorable et nous aurons dans les écuries environ 180 bêtes, des charolaises et des limousines » précise Pierre Dosson. Il espère même avoir également des ovins.Pour les organisateurs qui, au pied levé l’an passé, avaient organisé des visites dans les élevages pour établir le classement, il est très important de pouvoir rassembler les animaux pour le jugement. « On ne voulait absolument pas refaire cela cette année » jure d’un ton ferme le président Dosson. En effet, en mars 2020 au lendemain de l’annonce du confinement généralisé, ce déplacement était un emplâtre afin de moins pénaliser la profession. C’est aux yeux des organi-sateurs, loin d’être la meilleure solution. Mais c’était la meilleure solution en ce moment-là. C’est la raison pour laquelle ils s’acharnent à ce que le comice ait lieu in situ. Pour que le comice vive et ne sombre pas mais surtout pour que la filière de l’élevage ne souffre pas plus.Les bêtes devraient arriver le vendredi 12 mars. Elles seront installées, par catégorie, dans les écuries. Le jury statuera le samedi matin. Une fois le verdict rendu, comme à l’habitude, les propriétaires accrocheront – ou pas – les fameuses plaques émaillées au-dessus de l’empla-cement de leurs bêtes.Avant même cela, les transactions auront débuté pour que, le jour de Pâques, les Foréziens puissent déguster cette viande si appréciée, celle du bœuf du comice et pour que vive la tradition pascale en terre forézienne.