2021

Imprimer
PDF

 Â Â Â Â Â Â                   Â   alt

Le concours d’animaux de boucherie va se dérouler à huis clos, uniquement pour les professionnels


alt


Article petit Forézien Février 2021 :

C’est figé dans le marbre. Le comice agricole se déroule toujours trois semaines avant Pâques. Cela fera 137 ans en cette année 2021. Et, sauf un durcis-sement des mesures sanitaires liées à la pandémie de la covid-19, le concours d’animaux de boucherie devrait se dérou-ler dans les écuries du comice, boulevard Georges Clemenceau. Mais – car il y a un mais en ces temps perturbés – ce sera à huis clos et avec une application stricte des règles en vigueur pour faire face à la circulation du coronavirus. « On fait comme si... »« On fait comme si ... » lâche, un tantinet désabusé, Pierre Dosson le président de ce grand concours agricole. Mais, fin 2020 c’est avec vigueur et obstination, que les membres du bureau ont pris la décision de maintenir le comice. « Nous avons écrit aux éleveurs pour expli-quer notre volonté de faire un concours en 2021 » dit-il, sûr de lui. Puis, ce fut la phase du sondage téléphonique pour déterminer avec précision le nombre des bêtes qui pourraient être inscrites. « L’accueil a été favorable et nous aurons dans les écuries environ 180 bêtes, des charolaises et des limousines » précise Pierre Dosson. Il espère même avoir également des ovins.Pour les organisateurs qui, au pied levé l’an passé, avaient organisé des visites dans les élevages pour établir le classe-ment, il est très important de pouvoir rassembler les animaux pour le juge-ment. « On ne voulait absolument pas refaire cela cette année » jure d’un ton ferme le président Dosson. En effet, en mars 2020 au lendemain de l’annonce du confinement généralisé, ce déplacement était un emplâtre afin de moins pénaliser la profession. C’est aux yeux des organi-sateurs, loin d’être la meilleure solution. Mais c’était la meilleure solution en ce moment-là. C’est la raison pour laquelle ils s’acharnent à ce que le comice ait lieu in situ. Pour que le comice vive et ne sombre pas mais surtout pour que la filière de l’élevage ne souffre pas plus.Les bêtes devraient arriver le vendredi 12 mars. Elles seront installées, par caté-gorie, dans les écuries. Le jury statuera le samedi matin. Une fois le verdict rendu, comme à l’habitude, les propriétaires accrocheront – ou pas – les fameuses plaques émaillées au-dessus de l’empla-cement de leurs bêtes.Avant même cela, les transactions auront débuté pour que, le jour de Pâques, les Foréziens puissent déguster cette viande si appréciée, celle du bœuf du comice et pour que vive la tradition pascale en terre forézienne.

Avicole :

Une année à ne pas mettre une volaille dehors ! L’exposition avicole n’aura pas lieu au grand désarroi de Guy Massacrier, le président des Amis de la basse-cour de président des Amis de la basse-cour de Feurs qui s’interroge aussi sur la pérennité. Feurs qui s’interroge aussi sur la pérennitéde l’association.de l’association.

« Malheureusement il n’y aura rien... » lâche d’une voix dépitée Guy Massacrier, président des Amis de la basse-cour de Feurs. « C’est la deuxième année consé-cutive... En 2020 nous avons été les premiers à avoir été arrêtés. L’an passé 87 % des expositions n’ont pas eu lieu »précise- t-il. « Je regrette vraiment que l’on ne puisse pas faire quelque chose mais en plus du covid, on prend aussi de plein fouet le problème de la grippe aviaire. Il n’y a pas que le comice de Feurs. Notre passion s’étale au niveau natio-nal. Nous avons besoin du public... » L’équipe des Amis de la basse-cour avait obtenu cette année encore de pouvoir décerner le prix du président de la République. Un prix prestigieux convoi-té par de nombreux éleveurs. Les Foréziens étaient assurés d’avoir de beaux spécimens et de beaux challenges. C’est donc avec d’énormes regrets, malgré le soutien de la mairie, que les bénévoles ont décidé de ne rien organiser. « 2021 sera une année blanche. C’est très inquiétant pour l’avenir. Et je suis pessimiste sur le devenir de notre association. » Plusieurs cas de figure peuvent se présenter mais personne ne peut présager du futur...Toutefois, il nuance ses propos car, se ressaisissant, il dit clairement « J’ai quand même encore de l’espoir. J’ai des bêtes. J’espère bien pouvoir les présenter un jour... » Nous espérons que ce soit à Feurs. Et prochainement...

Foire Exposition :

alt

Pas de foire exposition pour le comice mais...Si rien ne sera organisé à l’occasion du comice, il n’est pas exclu que des variantes de Si rien ne sera organisé à l’occasion du comice, il n’est pas exclu que des variantes de la foire exposition soient proposées au-delà du mois de mai... Un projet est à l’étude.la foire exposition soient proposées au-delà du mois de mai... Un projet est à l’étude.Guy Massacrier, président des Amis de la basse-cour de FeursHervé Maître, commissaire général de la foire exposition de Feurs.Des hypothèses ont été échafaudées pour maintenir la foire exposition trois semaines avant Pâques. Mais elles furent rapidement balayées face à une situation sanitaire peu reluisante. Il fallait donc penser à l’après ...Hervé Maître, commissaire général de la foire exposition, et son équipe se sont donc penchés sur le futur. Les idées ont fusé. Mais comment arriver à adapter et modifier une manifestation enracinée sur le calendrier trois semaines avant Pâques... ? Avec les élus, tous ont travail-lé, sur divers scénarios qui risquent de fleurir en plein cœur du printemps, place Félix Nigay. Ils espèrent donc pouvoir proposer un salon de l’habitat, peut-être à l’occasion du pont de l’Ascension. Puis une semaine après, ce sera la Pentecôte, avec son lundi. Une opportunité pour organiser un salon de l’auto avec, en parallèle, un salon du vin même si les organisateurs savent bien qu’entre boire et conduire, il faut choisir !La formule – qui a bien fonctionné en septembre l’an passé – de la braderie dans Feurs avec les commerçants est tou-jours d’actualité pour 2021. Mais quand ? Cela reste à définir.Bref, tous ces dossiers sont bien construits et réalisables dans des délais relative-ment courts. C’est la seule façon de pouvoir anticiper, rebondir et agir dans un avenir fluctuant.




 Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â Â ÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂ